LE ROMAN GRAPHIQUE

cv1-cv4

Nos lettres persanes

 

C’est d’abord un recueil de correspondances lycéennes internationales

écrites en Belgique, France, Maroc et Tunisie,

sélectionnées par l’association Égalité par Éducation

sur la base d’un Concours.

Il est adapté ici en Roman graphique

par Gwénola Morizur et Laëtitia Rouxel

et prend le titre de :

 

Au carrefour des mondes

couv-lettres-persannes

LA GENÈSE

À PROPOS

 Après la publication de notre première bande dessinée Égaux sans ego, aux Éditions Locus Solus en 2013, l’Institut Français du Maroc nous invite à une présentation lors de son premier Festival de BD ados. L’Institut de Kénitra choisit de réfléchir sur la thématique de l’égalité entre les filles et les garçons. Il se propose d’entendre notre expertise des échanges-débats, celle aussi de la conception et de la mise en œuvre du livre, ressource éducative. Dans des jardins orientaux, « emblèmes magnifiques du vivant cultivé » 1, la rencontre a lieu avec des équipes enseignantes et des collégiennes et collégiens engagés, lors de partages libres et passionnés.

À lire la confiance et la flamme dans ces jeunes yeux, l’idée germe et prend corps de poursuivre ces échanges franco-marocains des deux rives. Les hasards de la vie nous font croiser la route de Houria Abdelouahed traductrice et auteure2 et de Yves Geffroy professeur à l’Université Internationale de Rabat, facilitant un lien avec le lycée français. Le projet d’un concours lycéen est lancé. Par-delà le Maroc et la France, l’ambition est d’ouvrir aussi à d’autres pays francophones. Ainsi la Belgique et la Tunisie se joignent à nous, renforçant dans l’élan cet arc transméditerranéen. Il faut audace et acuité pour écrire des Lettres persanes 2018… C’est le défi que relèvent avec conviction ces lycéennes et lycéens témoins de leur temps, se révélant avec bonheur dans l’écriture. Et par une dynamique d’éveil, ils se découvrent citoyens du monde dans la diversité culturelle et le sentiment d’appartenance à une humanité commune.

La cérémonie de remise des prix du concours est un moment fort et joyeux d’échanges entre les participants, présents ou en visioconférence. L’idée se renforce alors de transposer cette materia prima des lettres en Roman graphique. Dans leur complexité, « relier ces histoires et les raconter comme des fictions, incarner les personnages en leur inventant des visages 3, c’est ce qu’acceptent avec enthousiasme la scénariste Gwénola Morizur et la dessinatrice Laëtitia Rouxel.

 Ainsi, en lisière des mots et des images, dans ce « carrefour des mondes » où s’interpénètrent mondes intérieurs, mondes terrestres et mondes intergalactiques, se lit ce récit.

Janine De Nascimento

Ce projet a bénéficié du patronage de la Commission nationale française pour l’UNESCO

_____________________________

     1 Jardins d’Orient et d’Occident, Mickael Londsdale et Patrick Scheyder (Bayard 2018)
     2 Figures du féminin en Islam, Houria Abdelouahed (PUF 2012)
     3 Paroles d’honneur, Leïla Slimani, (Les Arènes BD 2017)

LE SCÉNARIO

 

Demetra est journaliste.
Elle vient de la lointaine planète Aria pour un reportage sur la planète bleue. En fine observatrice, elle s’étonne de notre monde qui parfois l’amuse et souvent l’indigne…

Car son sujet porte sur les relations entre les femmes et les hommes. Et les Terriens si sûrs d’eux semblent tout à coup mal à l’aise quand Demetra relève, perspicace, les inégalités subies au quotidien, les clichés à la vie dure, la condition parfois dramatique des filles et des femmes.
De part et d’autre de la Méditerranée, son amitié avec Adèle, Abel, Selma et Jalil nourrit son « regard persan ».
Drôle et décalé, mais qui donne à réfléchir.

Au-delà de la fiction à l’œuvre, l’histoire porte un témoignage vivant sur des expériences croisées d’inégalités entre les sexes. Les combattre aujourd’hui alimente l’espoir du changement. Mais révèle aussi le chemin qui reste à parcourir…

LES PERSONNAGES

Adèle

Adèle

Je suis Adèle, j’ai 17 ans.

Je vis à Bruxelles et la vie ici n’est pas facile !

Serait-elle différente ailleurs ?

abel

Abel

Je m’appelle Abel, je suis le cousin préféré d’Adèle.

Elle vient me rendre visite à Brest et m’étonne toujours

par ses interrogations multiples.

Demetra

Demetra

 

 

Et moi Demetra. Je suis journaliste sur la planète Aria

et j’ai été choisie pour un reportage sur la planète bleue.

Je dois dire que mon regard étonné sur leur monde vient nourrir

les questionnements d’Adèle et d’Abel,

pour qui je suis vraiment une extraterrestre !

aris

Aris

Hello ! Moi je suis Aris, ami de Demetra.

J’appartiens au 3e genre, fréquent sur la planète Aria,

où toutes et tous vivent en bonne intelligence et en harmonie.

cima

Cima

Cima, je me présente : j’arrive de l’île de Mara.

Je suis cheffe de cet archipel dirigé par les femmes.

Je réponds à une invitation du Président de la République française.

selma

Selma

Mon nom est Selma, je vis au Maroc.

J’accueille à Rabat, dans mon appartement près de la médina,

des amis rencontrés au hasard de mon voyage en France.

Ange

Ange

Je suis originaire du Congo.

Je me nomme Ange et je suis chanteuse engagée

en tournée en France.

jalil

Jalil

Et me voici : Jalil,

lycéen Tunisien venu en France

pour suivre des cours dans lesquels je rencontre Abel.

ora

Ora

Et moi je suis Ora.

Je rejoins mon ami Jalil

le temps des vacances.

LES PREMIÈRES IMPRESSIONS 

 

En peu de pages, l’essentiel est dit. Les problématiques actuelles. Les questionnements en tant que femme ou homme.

L’introduction des Pûmes est subtile. Ce troisième genre reste flou et laisse place à l’imagination.

Le dessin est dynamique et donne envie d’en savoir plus avec des dialogues simples mais qui entraînent bien vers une réflexion de fond.

Prouesse aussi que d’évoquer tour à tour les divers pays et leurs problématiques.

J’ai eu l’impression de retrouver les interrogations des lycéens dans une version condensée et toute en finesse.

Les textes d’introduction permettent de bien resituer le projet.

En conclusion pour moi c’est une vraie réussite, une formidable réalisation !

Meryl Asselino

LES REMERCIEMENTS

 

L’association Égalité par Éducation – ÉpÉ –  conceptrice de ce projet transversal francophone, remercie pour leur accompagnement sans faille dans sa réalisation, ces amies et amis qui l’ont suivie par-delà le temps et par-delà l’espace :

Annie Auréjac, Marie-Christine Cardon, Janine De Nascimento, Martine Desnos, Anita Drohé, Yves Geffroy, Nicole Guenneugues, Marie-Françoise Joly, Annie Legrand, Marie-Noëlle Le Got, Adil Mahmoudi, Christine Morisson, Marie-Claude Ripert, Yvette Rodalec  et bien d’autres encore…

Elle félicite chaleureusement tous les élèves des classes participantes engagées dans cette aventure épistolaire de témoignage et/ou de fiction, leurs professeur.e.s et leurs proviseur.e.s, attentifs à la dimension d’ouverture ainsi créée :

Belgique : Institut Étienne Lenoir, classes de 6P SB et AF

France : Berck-sur-Mer, lycée Lavezzari, classes de 2nde et Littérature et Société

Brest, lycée de l’Iroise, classes de 2nde 2, 2nde 4, 2nde 6 et 2nde 8

Brest, lycée Lesven, classes de 2nde 7, 2nde Bac Pro MMV et 2nde Pro GA

Landivisiau, lycée du Léon, classe de 2nde 3

Lorient, lycée Dupuy de Lôme, classes de 2nde 3 et 2nde 7

Maroc : Rabat, lycée Descartes, classes de 1ère L et de l’IUR 1ère année

Tunisie : La Marsa, lycée Gustave Flaubert, classe de 2nde 6.

Contactez-nous

Utiliser le formulaire ci-dessous pour nous contacter. Nous vous répondrons dans les plus brefs délais. Merci.

Pas lisible ? Changer le texte captcha txt

Tapez ici votre recherche et sur la touche ENTRÉE de votre clavier